Ouverture du Séminaire consacré à l’approche historique de l’Holocauste et des crimes de masse dans les Balkans

Ce séminaire consacré à l’approche historique de l’Holocauste et des crimes de masse dans les Balkans qui rassemble 35 professeurs d’histoire venus des écoles secondaires de tout le pays. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’accord signé entre le Mémorial de la Shoah et du Musée de l’Holocauste des Juifs de Macédoine qui permet depuis deux ans de développer des actions croisées de sensibilisation et de recherche

Monsieur le Directeur du Musée de l’Holocauste à Skopje, Cher Goran Sadikario,
Messieurs les représentants du ministère des affaires étrangères et du ministère de l’éducation macédonien,
Chère collègue de l’ambassade d’Allemagne, chère Christine,
Monsieur le directeur des relations internationales du mémorial de la Shoah, cher Monsieur Bruno Boyer,
Mesdames et messieurs les experts,
Chers professeurs,

Je suis particulièrement heureuse d’ouvrir avec vous ce matin ce séminaire consacré à l’approche historique de l’Holocauste et des crimes de masse dans les Balkans qui rassemble 35 professeurs d’histoire venus des écoles secondaires de tout le pays. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’accord signé entre le Mémorial de la Shoah et du Musée de l’Holocauste des Juifs de Macédoine qui permet depuis deux ans de développer des actions croisées de sensibilisation et de recherche.

Je remercie Bruno Boyer d’avoir mis en place cette coopération si importante, et au ministère de l’éducation macédonien d’avoir accepté de mobiliser autant de professeurs pour réfléchir sur la manière d’enseigner la Shoah, dans une approche historique et critique, éclairée par l’analyse de grands historiens français et de la région des Balkans. Je salue tout particulièrement la présence des historiens de très haut venus travailler pendant trois jours sur la façon de transmettre et d’enseigner le génocide, la solution finale, et ses racines, le racisme, l’antisémitisme aux jeunes générations.
Mesdames et Messieurs les professeurs, qui peut mieux que vous préparer les générations de jeunes Macédoniens pour que ne soit jamais oubliés et ne se reproduise plus de tels actes ? Le racisme et l’antisémitisme sont une atteinte inacceptable aux valeurs de la démocratie. La France, lutte, soyez-en assurés, avec la plus extrême détermination contre toute forme d’antisémitisme, y compris sous ses formes contemporaines.

Ce séminaire permettra également d’échanger des connaissances et de poursuivre le travail sur la mémoire des Juifs de Macédoine et la connaissance de l’histoire de la Shoah en Europe du Sud-Est. Faire comprendre dans toute l’Europe comment la communauté juive de Macédoine a été massivement déportée et assassinée en quelques jours, du 11 au 22 mars 1943. Une communauté exterminée à Treblinka, laissant un incommensurable traumatisme dans les esprits et les mémoires.
Comment comprendre les raisons de tels massacres ? Comment en faire l’étude du point de vue de la science politique ? Le crime de masse ne constitue pas une « simple » atteinte aux droits de l’homme commise par un pouvoir à l’encontre d’une minorité. Il consiste en une destruction pure et simple de civils souvent accompagnée d’atrocités qui, à première vue, semblent ne « servir » à rien. En guise d’explication, on se contente souvent d’invoquer la « folie meurtrière des hommes » mais il s’agit bien d’une politique délibérée. Cette folie délirante doit être décryptée et ses mécanismes disséqués afin de permettre aux jeunes générations de comprendre comment se construit l’inadmissible.

En ce sens l’Holocauste est une référence incontournable pour alerter les consciences face aux violations des Droits de l’Homme et je rends hommage ici à tous les professeurs qui œuvrent pour donner à leurs élèves un enseignement précis de ces événements historiques et éviter toute approximation ou banalisation de tels phénomènes.

Ce séminaire constitue donc une importante concrétisation du partenariat initié entre le Mémorial des Juifs de Macédoine et le Mémorial de la Shoah. Je voudrais saluer l’extraordinaire travail accompli par ces deux institutions, en coopération avec les autorités locales ici présentes et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah à Paris, et je formule le vœu que de nombreux autres projets se poursuivent.

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite d’excellents travaux.

Dernière modification : 20/12/2016

Haut de page